Chauves-souris : premiers résultats des comptages hivernaux

Le mois de janvier marque le début des comptages hivernaux des chauves-souris au sein de notre région. En Deux-Sèvres, les quelques sites propices, disséminés un peu partout sur le département, ont été visités afin de connaître les effectifs des chauves-souris en hibernation.

Murins à moustaches c/M. Ricaud

Au total plus de 550 chauves-souris ont été comptées lors des sessions hivernales, de 12 espèces différentes (Grand et Petit Rhinolophe, Oreillard gris, Pipistrelle commune, Barbastelle d’Europe, Sérotine commune, Murin de Daubenton, Murin de Natterer, Murin à moustaches, Grand Murin, Murin de Bechstein et Murin à oreilles échancrées).
24 contrôles ont été effectués sur des Grands Rhinolophes avec un transpondeur (manip réalisée dans le cadre du programme régional Grand rhinolophe et trame bocagère). Le plus gros déplacement est une chauve-souris transpondée à la Chapelle-Saint-Etienne et retrouvée 42 km plus loin à Irais ! Des résultats encore plus impressionnants sont à venir dans les départements voisins, plus riches en cavités et sites hivernaux.

  • Une équipe de bénévoles et de propriétaires de refuges à Saint-Romans-lès-melles.
  • Une entrée de cavité à Saint-Romans- lés-melles.
  • Une Barbastelle cachée au fond d'une fissure.
  • Un Grand rhinolophe enveloppé dans ses ailes.
  • Un comptage sur la commune de Tourtenay.
  • Des murins plein de condensation.
  • Des cachettes parfois improbables !
  • Il faut regarder dans la moindre fissure.
  • Un Grand rhinolophe bien dissimulé
  • Programme Grand rhinolophe : une perche est nécessaire pour contrôler les individus en hauteur.
  • bootstrap slider
  • Et un petit dernier Grand rhinolophe pour finir !
Une équipe de bénévoles et de propriétaires de refuges à Saint-Romans-lès-melles.1 Une entrée de cavité à Saint-Romans- lés-melles.2 Une Barbastelle cachée au fond d'une fissure.3 Un Grand rhinolophe enveloppé dans ses ailes.4 Un comptage sur la commune de Tourtenay. 5 Des murins plein de condensation. 6 Des cachettes parfois improbables !7 Il faut regarder dans la moindre fissure.8 Un Grand rhinolophe bien dissimulé9 Programme Grand rhinolophe : une perche est nécessaire pour contrôler les individus en hauteur.10 Une raquette positionnée à une vingtaine de centimètres permet de détecter la puce.11 Et un petit dernier Grand rhinolophe pour finir ! 12
bootstrap carousel by WOWSlider.com v8.7

Voici quelques images des suivis de ce week-end organisés au sud et au nord du département, par le chargé de mission chiroptères de l’association, accompagné des bénévoles et des propriétaires des refuges. Ce fut l’occasion pour tous ces courageux volontaires de s’initier à la reconnaissance des espèces et d’en savoir plus sur leur cycle biologique. Merci à tous !

Une partie de ces sessions de comptages ont été financées avec le soutien du Fond de Vie Associatif de la Région Nouvelle Aquitaine, dans le but de former les bénévoles et les propriétaires de refuges pour les chauves-souris à la connaissance des espèces des Deux-Sèvres, de leurs gîtes et territoires.