Aller au contenu

Agriculture respectueuse de l’environnement

Depuis les années 60, l’agriculture traditionnelle a muté vers une agriculture intensive et industrielle.
L’agrandissement des parcelles et des exploitations, la mécanisation à outrance a fait chuter le nombre d’exploitations et d’agriculteurs.
L’emploi massif d’engrais chimiques a pollué nos cours d’eau et les embouchures de nos fleuves sont couvertes d’algues vertes.  Dans les élevages industriels, les animaux sont mal traités.
L’arrachage des haies, le comblement des mares, l’épandage d’herbicides, insecticides, fongicides sur des mono-cultures céréalières portent gravement atteinte à la biodiversité. Les sols sont morts et pollués, les insectes disparaissent et les oiseaux se font rares, c’est la descente infernale !

Photo ©C.Dupuis pour DSNE

Photo ©C.Dupuis pour DSNE

De plus en plus de français souhaitent une nourriture saine et de proximité , ils veulent connaître l’origine des produits, les méthodes de culture ou d’élevage et  aiment  rencontrer les producteurs.
L’agriculture conventionnelle doit se diriger vers l’agroécologie qui allie l’agronomie et l’écologie afin de réduire l’empreinte environnementale et de régénérer la biodiversité.

DSNE soutient cette transition vers une agriculture durable respectueuse des sols, des plantes, des animaux et des hommes.
DSNE appuie toutes les initiatives pour développer :

  • L’agriculture biologique
  • L’agriculture de conservation des sols à condition de ne pas désherber chimiquement les couverts végétaux
  • La réduction jusqu’à la suppression de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques
  • La réduction des volumes d’eau en irrigation
  • L’élevage extensif sur prairie naturelle et en auto-suffisance alimentaire
  • Un maraîchage de proximité en permaculture
  • La commercialisation en circuit court à la ferme ou en AMAP
  • Des exploitations à taille humaine en polyculture
  • La connaissance de la biodiversité chez l’agriculteur afin qu’il puisse la protéger et l’utiliser dans son exploitation

Dans ce contexte difficile DSNE agit  dans plusieurs domaines :

  • CoDERST (Conseil de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques). Commission départementale où DSNE siège avec droit de vote. DSNE prend systématiquement position contre tous les projets qui ne s’inscrivent pas dans l’évolution vers une agriculture durable (installation ou extension d’élevage industriel,  réserves d’eau pour irrigation sans mesures compensatoires, …)
  • Lors d’« Alerte environnement » comme des arrachages de haies, des désherbages sur des zones sensibles, des destructions d’espaces naturels , …
    DSNE, après avoir constaté les faits:

– Informe les services de l’état compétents

– Rencontre les auteurs pour les sensibiliser aux enjeux environnementaux et éventuellement propose des mesures compensatoires

– Se porte « partie civile » auprès des tribunaux dans les cas les plus graves

  • DSNE participe à toutes les commissions ou instances départementales qui traitent de l’évolution vers une agriculture durable pour positionner l’environnement et la biodiversité au cœur des débats (ex : Travaux sur le protocole d’accord des  réserves de substitution du bassin Sèvre Niortaise et du Mignon