Les Criquets, grillons et sauterelles : un nouvel atlas est lancé

CONTEXTE

Comme dans beaucoup de régions de France, les Orthoptères ont très peu intéressé les entomologistes du XIXe siècle et du début du XXe, périodes traditionnellement riches en naturalistes très divers. Les choses ont changé ces dernières décennies, notamment depuis la parution des 1ers guides d’identification grand public pour ce groupe.

LE POITOU-CHARENTES

A l’heure actuelle, l’état des connaissances laisse supposer que le Poitou-Charentes héberge 81 espèces d’Orthoptères (65 connues pour les Deux-Sèvres) sur les 205 recensées en France métropolitaine. Parmi ces dernières, certaines s’accommodent d’une gamme de milieux variés à l’image de la Grande Sauterelle Verte, retrouvée jusqu’aux abords de parcelles céréalières, présentant un intérêt entomologique généralement très limité. A l’inverse, certaines espèces plus exigeantes ne sont retrouvées que dans un panel de milieux très restreint.


Le Criquet ensanglanté est un indicateur de la qualité des zones humides (photo : L. Debordes).

Certaines espèces picto-charentaises présentent également un intérêt majeur de conservation de par leur rareté à l’échelle nationale voire mondiale. L’Oedipode des salines en est un parfait exemple : les 2 sous-espèces de ce criquet ne sont connues qu’en France, en Italie et en Espagne avec des répartitions très lacunaires.
Le Poitou-Charentes accueille en outre un important cortège d’espèces méridionales trouvant ici leur limite d’aire de répartition septentrionale à l’image du Barbiste des Pyrénées, du Dectique à front blanc, de la Decticelle échassière, de l’Oedipode grenadine…

Enfin, les expériences concluantes d’Atlas entomologiques régionaux en Poitou-Charentes (Odonates, Papillons diurnes) laissent présager une importante mobilisation du réseau naturaliste. L’Atlas des Orthoptères, suite logique des inventaires précédemment menés, apparaît alors un outil complémentaire des travaux entrepris depuis une dizaine d’années par le réseau associatif régional.

LE PROJET D’ATLAS REGIONAL

Ce projet d’atlas a débuté en 2012 et devrait aboutir en 2017. Il comporte plusieurs objectifs :

- Établir un état initial des connaissances (bibliographie, données de terrain…)

- Former les naturalistes : sorties d’initiation, formations (cf notre calendrier de sorties), création de clés d’identification (cf nature79.org) ;

- Approfondir les connaissances (prospections de terrain) ;

- Réaliser une cartographie de la répartition de chaque espèce ;

- Elaborer le statut patrimonial de chaque espèce, une liste de sites d’intérêt majeur pour la conservation des Orthoptères patrimoniaux et prendre en compte les Orthoptères dans les espaces régionaux inventoriés et protégés ;

- Placer les populations régionales dans un contexte écologique national et européen ;

- Réaliser un ouvrage


Le Méconème scutigère était considéré comme rare dans le Centre-Ouest avant l’utilisation de détecteurs d’ultrasons (photo : L. Debordes).

Ce projet porté par Poitou-Charentes Nature est coordonné en région par Nature-Environnement 17 et pour les Deux-Sèvres par DSNE (Florian DORE & Laurent DEBORDES). Il reçoit le soutien financier du Conseil régional Poitou-Charentes, de l’Etat et de l’Europe.