Que deviennent nos plantes messicoles ?

 

Inventaire des plantes messicoles

Qu’est-ce qu’une plante messicole ?

Il s’agit de plantes dont l’essentiel de la répartition se situe dans les champs cultivés ou territoires cultivés : champs, vignes (cultivées ou abandonnées), mais aussi jachères, bords de route, cimetières… Les espèces patrimoniales ont été déterminées en fonction de leur statut de protection mais surtout de leur classement dans les listes régionale de la SBCO (liste rouge) et de PCN (liste des espèces déterminantes).

Le constat

Actuellement, tous les botanistes s’accordent pour constater une tendance forte à la régression pour une grande majorité de ces plantes. Leur spectaculaire déclin correspond au développement de l’agriculture moderne. La consultation des flores anciennes (Faye. L. 1885 ; Lloyd, 1886) indique que des espèces aujourd’hui considérées comme étant très rares ou disparues, étaient à l’époque encore très abondantes (Gallot, 2003). Ainsi, plus de 60% des plantes considérées comme des « messicoles strictes » en France sont ainsi considérées comme « étant en situation précaire ».

Selon Christian Lahondère, la région Poitou-Charentes serait la région qui aurait perdu le plus grand nombre d’espèces ces dernières années. Yves Baron (1989) a réalisé une étude comparative(1901-1987) portant sur 54 espèces de moissons sur calcaire, 8 espèces de moisson sur silice et 2 espèces des vignes. Sur les 64 espèces, 37 sont en régression et 19 sont considérées comme disparues…

L’intérêt ornithologique de nos plaines est reconnu et des mesures pour les préserver se mettent en place. Les plantes qui accompagnent les cultures sont un autre patrimoine, également en voie de disparition. Depuis quand n’avez-vous pas vu de Nielle des blés ? Une autre façon de voir les paysages de plaine !

Comment participer à l’inventaire ?

De 2018 à 2020, les associations de Poitou-Charentes Nature réactualisent l’inventaire ! Pour participer, envoyez-nous simplement vos observations par e-mail (stephane.barbier@dsne.org), avec coordonnées GPS. Vous pouvez ajouter des photos en cas de doute sur une détermination.

Vous pouvez aussi directement les saisir sur l’Observatoire de la Biodiversité Végétale de Nouvelle-Aquitaine : www.ofsa.fr

Pour vous aider dans vos déterminations, voici un guide de reconnaissance des principales messicoles des Deux-Sèvres 

Téléchargez la liste complète des plantes messicoles :
Liste des plantes messicoles

Cette liste comprend 123 espèces, dont 8 graminées. Elle a été définie à partir de la liste du plan d’action national Messicoles et à partir du contexte régional. Les plus faciles à reconnaître sont le Bleuet, l’Adonis, le Coquelicot, le Scandix peigne de Vénus, la Queue de souris, le Glaïeul d’Italie, le Pied d’Alouette … et même si certaines de ces espèces vous paraissent communes, il est important de nous les signaler pour disposer d’un maximum d’informations sur leur répartition et donc avoir assez de recul sur leur statut.

Projet réalisé en partenariat avec le Conservatoire Botanique National Sud Atlantique.